Tracer des frontières à Djibouti

Hommes et territoires aux XIXe et XXe siècles - Corpus de textes


novembre 1897 - Accord entre le CIE et la CFS
Entre les soussignés
Le ministre des Colonies, agissant au nom du protectorat de la Côte française des Somalis et dépendance, d’une part
et la Compagnie impériale des chemins de fer éthiopiens, représentée par M. Léon Chefneux, président du Conseil d’administration de la dite Compagnie, d’autre part,
il a été convenu ce qui suit :
La Compagnie impériale des chemins de fer éthiopiens s’engage à ne construire ni exploiter sans l’autorisation du gouvernement français aucun chemin de fer se dirigeant vers la côte et s’embranchant entre Djibouti et El Bah sur celui qu’elle sera autorisée par arrêté de Monsieur le gouverneur des établissements français de la Côte des Somalis à faire passer sur le territoire du protectorat de la Côte française des Somalis et dépendance.
Dans le cas où la Compagnie impériale des chemins de fer éthiopiens manquerait à cet engagement, l’arrêté précité pourra être rapporté sans mise en demeure préalable, l’autorisation qu’il renferme étant expressément subordonnée à l’exécution de l’engagement qui fait l’objet des présentes.
Fait en double à Paris
le
Signatures de Léon Chefneux et André Lebon
Original, sur papier timbré, avec les deux signatures et sans date.
“9bre 97” ajouté en bas à gauche du verso.
Référence ANOM, Série géographique Somalis, 7/99
Pour citer ce document djibouti.frontafrique.org/?doc82, mis en ligne le 20 octobre 2010, dernière modification le 12 juillet 2011, consulté le 21 août 2017.

Valid XHTML 1.0 Transitional   CSS Valide !