Tracer des frontières à Djibouti

Hommes et territoires aux XIXe et XXe siècles - Corpus de textes


15 avril 1891 - Protocole italo-britannique sur les sphères d'influence en Afrique Orientale
Protocole

Désirant compléter, dans la direction du nord, jusqu'à la mer Rouge, la démarcation des sphères d'influence respective, entre l'Italie et l'Angleterre, que les deux Parties ont déjà arrêtée, par le protocole du 24 mars dernier, depuis l'embouchure du Juba, dans l'Océan Indien, jusqu'à l'intersection du 35° long. est Greenwich avec le Nil Bleu, les soussignés:
Marquis de Rudini, présidcnt du conseil et ministre des affaires étrangères de S. M. le Roi d'Italie,
Marquis de Dufferin et Ava, ambassadeur de S. M. Ia Reine d'Angleterre Imperatrice des Indes,
sont convenus de ce qui suit:
1. La sphère d'influence réservée à l'Italie est limitée, au nord et à l'ouest, par une ligne tracée depuis Ras Kasar sur la mer Rouge au point d'intersection du 17° parallèle nord avec le 37° méridien est Greenwich. Le tracé, après avoir suivi ce meridien jusqu'au 16° 30' lat. nord, se dirige, depuis ce point, en ligne droite à Sabderat, laissant ce village à est. Depuis ce village le tracé se dirige au sud jusqu'à un point sur Ie Gash à 20 milles anglais en amont de Kassala, rejoignant l'Atbara au point inliqué comme étant un gué dans la Carte de Werner Munzinger «Originalkarte von Nord Abessinien und den ländern am Mareb, Barca und Anseba», de 1864 (Gotha, Justus Perthes), et situé au 14° 52' lat. nord. Le tracé remonte ensuite l'Atbara jusqu'au confluent du Kor Kakamot (Hahamot) d'où il va dans la direction d'ouest jusqu'à la rencontre du Kor Lemsen, qu'il redescend jusqu'à son confluent avec le Rahad. Enfin, le tracé, apres avoir suivi le Rahad pour Ie bref trajet entre le confluent du Kor Lemsen et l'intersection du 35° longitude est Greenwich, s'identifiera, dans la direction du sud, avec ce meridien jusqu'à la rencontre du Nil Bleu, sauf amendements ulterieurs de détail d'après les conditions hydrographiques et orographiques de la contrée.
2. Le gouvernement italien aura la faculté, au cas où il serait obligé de le faire pour les besoins de sa situation militaire, d'occuper Kassala et la contrée attenante jusqu'à l'Atbara. Cette occupation ne pourra en aucun cas, s'étendre au nord ni au nord-est de la ligne suivante:
De la rive droite de l'Atbara, en face de Gos Rejeb, la ligne va dans la direction d'est jusqu'à l'intersection du 36° méridien est Greenwich; de là, tournant au sud-est, elle passe à trois milles au sud des points marqués Filik et Metkinab dans la carte précitée de Werner Munzinger, et rejoint Ie tracé mentionné dans l'art. 1 à 25 milles anglais au nord de Sabderat, mesurés Ie long du dit tracé.
Il est cependant convenu entre Ies deux gouvernements que toute occupation militaire temporaire du territoire additionnel spécifié dans cet article n'abrogera pas les droits du gouvernement égyptien sur Iedit territoire, mais ces droits demeureront seulement en suspens jusqu'à ce que le gouvernement egytien sera en mesure de réoccuper le district en question jusqu'au tracé indiqué dans l'art. 1 de ce protocole et d'y maintenir l'ordre et la tranquillité.
3. Le gouvernement italien s'engage à ne construire Sur l'Atbara, en vue de l'irrigation, aucune ouvrage qui pourrait sensiblement modifier sa defluence dans le Nil.
4. L'Italie aura, pour ses sujets et protégés, ainsi que pour Ieurs marchandises, le pasage en franchise de droits sur la route entre Metemma et Kassala touchant succcssivemcnt El Affarch, Doka, Suk-Abu-Siu (Ghedaref) et l'Atbara.

Fait, à Rome, en double exemplaire, ce 15 avril 1891

Rudini
Dufferin and Ava
Référence «Trattati e convenzioni fra il regno d’Italia ed i governi esteri», vol. 12, pp. 521-522
Pour citer ce document djibouti.frontafrique.org/?doc60, mis en ligne le 20 octobre 2010, dernière modification le 20 octobre 2010, consulté le 23 septembre 2017.

Valid XHTML 1.0 Transitional   CSS Valide !