Tracer des frontières à Djibouti

Hommes et territoires aux XIXe et XXe siècles - Corpus de textes


29 décembre 1859 - Traité entre le Semen-Tigre et la France
A bord de l’Yémen, baie de Zulla, 20 décembre 1851 (date correpondante au 29 décembre 1859 du calendrier grégorien)

Moi Négoussié, roi d’Ethiopie,

en l’an 1851, de la chronologie de mon pays, j’ai envoyé au grand empereur Napoléon III, avec maître Emmato, mon proche parent Tessaye.
Maître Emmato, à son retour de Paris m’ayant fait la relation de la magnifique et cordiale réception qui leur y avait été faite, j’en ai pris une bien grande consolation.
En conséquence de quoi je veux faire avec l’empereur Napoléon et ses successeurs la convention et pacte suivant.

1 - Je lui fais libre cession de toute la partie de mon pays située depuis le pied du mont Gadam, passant par la plaine de Zulla et faisant le tour de la baie d’Adulis (dite par les Anglais Amsley) jusques et comprises les îles Ouda et l’île Dissee.
La limite des territoires ainsi concédés à la France sera déterminée de commun accord lors de la ratification définitive du présent contrat.
2 - Je n’ai pas navires et je lui demande et concède pour celà le protectorat des pays de mon royaume qui s’étendent sur le littoral de la mer Rouge et jusqu’à Zeïla, parties intégrales de l’empire éthiopien.
3 - Je m’engage de plus à faire reconnaître par mes sujets établis sur les territoires concédés ou protégés les droits que j’accorde à Sa Majesté l’empereur Napoléon III et à ses successeurs et à les faire respecter au besoin par la force.
Je garantis aussi la libre disposition des eaux descendant des montagnes et nécessaires à tous les établissements comme aux navires, dans la baie d’Adulis.
4 - Je m’engage enfin à n’accorder aucune cession ou protectorat de territoire, d’île ou de port de mon royaume, à aucune puissance quelconque, sans l’assentiment de l’empereur des Français.
5 - De mon côté, et en échange et unique condition de cette libre cession que je fais à l’empereur Napoléon III, je ne lui demande que la reconnaissance de la légitimité de mon pouvoir et de mes droits et que mon royaume reste à perpétuité dans ma famille et postérité légitime.

sceau de Négoussié
Vu, le chef de la mission d'exploration dans la mer Rouge, envoyé de l’empereur en Abyssinie,
Signé : S. Russel

Traduction reconnue conforme de l’ahmara au français, approuvée, scellée et signée après lecture.
Signature de Russel,
አባ እምነተ ማርያም ዘአባ ገሪማ ነኝ (je suis Abba Amnete Maryam Zeäba Gerima)
ይህች የውል ወረቀት የመን በሚባል መርከብ እመ፳ለታኅሣሥ በዙላ ባሕር ትብጻፈች ከጌታችንም ልደት በኋላ በኢትዮጵያ ቁጥር በሺ ከስምንት መቶ ፶ሁለት ዘመን

እኔ ንጉሤ የኢትዮጵያ ንጉሥ በቁጥራችን በሺ ከስምንት መቶ ፶ሐንድ ዘመን ከጌታችን ልደት በኋላ ቅርብ ዘመዴ ጣቃዬንና መምሬ እምነቱን ወደ ታላቅ ንጉሠ ነገሥት ሶስተኛ ናጶልዮን የፈረንሲስ ንጉሥ ሰደድኊ። እርስዎም በፍቅርና በታላቅ ነገር እንደተቀበሏቸው ለጣቃዬም የፍቅር ምልክት እንዳደረጉለት ከመምሬ እምነቱ ሰምቼ እጅግ ደስ ቢለኝ እኔም እንዲሁ ከርስዎ ንጉሠ ነገሥት ሶስተኛ ናጶልዮን ጋር በአምስት ነገር ውል አደርጋለኁ እንዲህ ስል።
እኔ ንጉሤ በፈቃዴ ከመንግስቴ መሬት ከገደሞ ተራራ እግር ዥምሮ የዙላን ሜዳን ሁሉ ከዙላም ሜዳ እስከ አንሰሲ ባሕር ዙሪያ አልፎ እስከ ውዳና ደሴ የሚባሉን ደሰቶች ሰጥቻለኊ መስፈርያውን ግን ይህነን ውል በምንወስንበት ጊዜ እናደርጋለን።
በኤርትራ ባሕር ዳርዳር አስከ ዘይላ ያለን ሌላውን የብስና ደሴት ግን መርከብ የለኝምና የመንግሥቴም ክፋል ነውና እርሰዎ እንዲጠቁልኝ እለሞነዎ አለኊ።
እኔም ለርስዎና ለተከታዮችዎ የፈረንሲስ ነገሥታት የሰጠሁትን ቦታና ከተራሮች የሚወጡን ያዶሲስ ውሆች ለመርከበዎና ለከትማዎ እንዲሆኑ ዜጎቼ እንዳይከለክሱ በኃይሌ እጠብቃለኊ።
ዳግመኛም ያለ ፈረንሳዊ ንጉሠ ነገሥት ናጶልዮን ፈቃድ አገሬን እንዳላስጠብቅ ውል አደርጋለሁ።
ይህነንም መስጠቴ እርስዎና ተከታዮችዎ የፈረንሳ ነገሥታት ከባሕርና ካገሬ የሚመጣን ጠላት ጠብቀው መንግሥቴን ለልጅ ልጄ ሊያቆሙልኝ ነው።

አባ እምነተ ማርያም ዘአባ ገሪማነኝ
Copie de l'amharique dans Sven Ruvenson, «Tewodros and his Contemporaries», pp. 94-95.
Aux Affaires étrangères (Traités. Éthiopie 18590026) se trouve une traduction envoyée par la légation de France en Ethiopie en septembre 1947.
Original en français et en amharique.
Référence ANOM, série géographique, océan Indien, 19/104
Pour citer ce document djibouti.frontafrique.org/?doc3, mis en ligne le 18 octobre 2010, dernière modification le 13 février 2011, consulté le 17 octobre 2017.

Valid XHTML 1.0 Transitional   CSS Valide !