Tracer des frontières à Djibouti

Hommes et territoires aux XIXe et XXe siècles - Corpus de textes


2 janvier 1885 - Traité de protectorat de la France sur le «Gobad»
Entre M. Lagarde (A.M.J.L.) Commandant de la Colonie d’Obock, agissant au nom du Gouvernement Français et Ahmed Loïtah, sultan indépendant de Gobad a été conclu le traité suivant :
Art. 1er - Afin de rendre plus étroits les liens d’amitié qui l’attachent à la France, le Sultan Loïtah déclare faire pour lui et pour ses successeurs don de son pays au Gouvernement de la République.
Art. 2 - Le Gouvernement de la République s’engage à protéger le Sultan contre les étrangers.
Art. 3 - Le Sultan Loïtah s’engage à ne conclure aucune affaire avec personne sans demander l’avis du Représentant du Gouvernement et sans avoir obtenu son assentiment écrit (cette clause ne s’applique pas aux affaires des Danakils qui sont du ressort du Sultan).
Art. 4 - Si le Gouvernement Français juge utile d’établir une tête de ligne de caravanes au Gubbet Kharab, le sultan Loïtah s’engage à prendre en main tout ce qui sera relatifs à ces caravanes et à s’entendre avec le Représentant du Gouvernement pour leur organisation et leur départ régulier.
Art. 5 - En cas de contestation, le texte français seul fera foi.

Fait à Obock, le 2 janvier 1885
Le commandant d’Obock, tampon et signature
Tampon en arabe
Le gouvernement français refuse d’abord de ratifier ce texte. Ce n'est pas un original, les archives ne contiennent que des copies.
Référence ANOM Traité 7
Pour citer ce document djibouti.frontafrique.org/?doc26, mis en ligne le 19 octobre 2010, dernière modification le 29 décembre 2010, consulté le 18 août 2017.

Valid XHTML 1.0 Transitional   CSS Valide !