Tracer des frontières à Djibouti

Hommes et territoires aux XIXe et XXe siècles - Corpus de textes


21 octobre 1884 - Procès verbal d’occupation du Gubbet Kharab
Procès verbal d’occupation du Gubbet Kharab - Golfe de Tadjourah

Aujourd’hui mardi 21 octobre 1884 nous, Lagarde, commandant de la colonie d’Obock, nous sommes rendu en compagnie du sultan et du vizir de Tadjourah, du sultan Loitah et de notre interprète Mr Henry à l’entrée du Gubbet Kharab dont la côte dankali a été mise sous la protection de la France par le sultan Ahmed ben Mohamed et dont la baie dite de Rood Ali nous a été cédée.
Après avoir reconnu la baie dite de Rood Ali, les côtes dankali et les territoires environnants et avoir constaté qu’il ne s’y trouvait aucune troupe ni aucun pavillon étranger en avons proclamé la prise de possession au nom de la France et avons hissé sur un mât soigneusement établi au dessus de la passe qui donne accès dans le golfe le pavillon national.

En foi de quoi nous avons dressé le présent procès verbal.
A bord du «Seygnelay», les jour, mois et an que dessus
Le commandant de la colonie d’Obock, sceau et signature
L’interprète, signature
illisible, signature et sceau
Référence ANOM, Traités 7
Pour citer ce document djibouti.frontafrique.org/?doc22, mis en ligne le 19 octobre 2010, dernière modification le 28 décembre 2010, consulté le 19 octobre 2017.

Valid XHTML 1.0 Transitional   CSS Valide !