Tracer des frontières à Djibouti

Hommes et territoires aux XIXe et XXe siècles - Corpus de textes


9 janvier 1945 - Arrêté n° 21, délimitant les circonscriptions, valable au 1/1/1945
Article 1 - La colonie de la Côte Française des Somalis et dépendance comprend les circonscriptions administratives ci-après :
- cercle de Djibouti
- cercle d’Ali Sabieh
- cercle de Dikhil
- cercle de Tadjourah
Le cercle de Dikhil comprend les postes administratifs de Dawano et d’As Eyla.
Le cercle de Tadjoura comprend le poste administratif d’Obock et le secteur nomade de l’Alta. (…)
Article 2 - Le cercle de Djibouti est limité par la côte sud du golfe de Tadjoura depuis la frontière du Somaliland à Loyada jusqu’au fond de la baie de Khor Ambado, la ligne droite idéale joignant ce dernier point au coude de l’oued Wea situé à 2 km au sud-ouest du signal Bouet, la rive gauche de l’oued Wea jusqu’à son confluent avec l’oued Chebeleh, la rive gauche de l’oued Chebeleh jusqu’au viaduc du chemin de fer, la ligne droite idéale joignant le viaduc du chemin de fer au signal Guissy (cote 194), la ligne droite idéale signal Guissy (cote 194) à Goubet (cote 209) prolongée jusqu’à la frontière du Somaliland, la frontière de la colonie jusqu’à la mer.
Les îles Waramous, Moucha et Maskali sont rattachées au cercle de Djibouti.
Le Cercle de Djibouti administre toutes les populations sédentaires des agglomérations permanentes à l’intérieur du cercle (Djibouti, Loyada, Chebeleh, Grande Doudah, Petite Doudah, Demerjak, etc.)
Article 3 - Le cercle d’Ali Sabieh est limité par le cercle de Djibouti au nord-est, la côte sud du golfe de Tadjoura du fond de la baie de Khor Ambado à l’extrêmité de la pointe de ras Eire, la ligne droite idéale ras Eire - Moulgate cote 660, la ligne droite idéale Moulgate cote 660 - Illadera cote 761, prolongée jusqu’à sa rencontre avec la piste Djibouti Ali Sabieh, la piste incluse jusqu’au point Guelangale cote 651, la ligne droite idéale Guelangale cote 651 - signal Aïchanti cote 567, la ligne droite idéale signal Aïchanti cote 567 à Errougatari cote 679, la ligne droite idéale Errougatari cote 679 à cote 615 prolongée vers le sud jusqu’à sa rencontre avec la frontière de la colonie, la frontière de la colonie jusqu’à hauteur de la limite du cercle de Djibouti.
Le Cercle d’Ali Sabieh administre les tribus Issas, rer-Moussé, Mamassan, Ourweina, Walaldon, Fourlabé, HHerrona, Wardick, nomadisant à l’intérieur du cercle.
Article 4 - Le cercle de Dikhil est délimité par la rive sud du golfe de Tadjourah, de l’extrêmité de la pointe de ras Eire au fond de l’anse Gabrielle par la crête de la falaise au sud de l’oued Inki Garraitou, la rive sud du lac Assal, la ligne droite idéale Guiba Bouyi - cote 990 de l’Ablissi Bara, la ligne droite idéale cote 990 - signal Si Yare centre cote 736 prolongée jusqu’à sa rencontre avec la frontière nord de la colonie, la frontière jusqu’au point d’où part la limite du cercle d’Ali Sabieh, la limite ouest du cercle d’Ali Sabieh.
Le Cercle de Dikhil administre les tribus Adohyamara, Debné et Adorassou ainsi que les Assahyamara des tribus Data Galaéla, Adkalto, Oloto, Amassito, Dourba, Wardela, Oloto k Modaito nomadisant en territoire français.
Article 5 - Les limites de la zone attribuée au poste administratif de Dawano est la suivante: bords du lac Endoumi, Ora, Harrouge, Allambbalto en englobant la plaine de Sanas, le signal de Garbès, Dimbri Koma cote 571, le sommet du Baba Alou, la côte 950 de l’Ablisi Bara.
Article 6 - Les limites de la zone attribuée au poste administratif d’As Eyla sont le méridien passant par la cote 309 sur l’oued Dourdour, la cote 309, la cote 431 (près du signal de Dixa-Dere), la ligne droite idéale cote 431 - cote 709 prolongée jusqu’à la frontière.
Article 7 - Le cercle de Tadjoura est limité par les rives du golfe de Tadjourah et du détroit de Bab-el-Mandeb, depuis l’anse Gabrielle jusqu’au ras Doumeirah, la frontière nord de la colonie de ras Doumeirah jusqu’au point d’où part la limite du cercle de Dikhil, le cercle de Dikhil.
Les îles du Goubet Kharab et celles des Sept Frères et de Doumeirah sont rattachées au cercle de Tadjoura.
Le cercle de Tadjourah administre les tribus Adal, Adali k Hassoba, Adali de Billadi Goda, Hassoba, Alli, Adali k Séka, Kona Eli Boudar, Badoita Méla, toute la confédération des Danakil Adohayamara (sic) ainsi que les Danakil Assahyamara des tribus Ablissa, Goumbar, Gaffra, Oloto k Madima, Mahé Sarra nomadisant en territoire français.
Article 8 - La limite de la zone attribuée au poste administratif d’Obock est la suivante : les thalwegs de l’oued Oroborou et de l’oued Haloum de l’embouchure de premier à la tête du second à environ un kilomètre à l’ouest de Gawé, la cote 1115 (nord de Sismo), la cote 991 (Roure), l’extrêmité sud du ravin de l’oued Jari, le thalweg de cet oued puis celui de l’oued Weima jusqu’à Daddato.
Article 9 - A la tête de chaque cercle est placé soit un fonctionnaire civil, en principe un administrateur des colonies, soit un officier hors-cadres ou dans les cadres, nommé par décision du Gouverneur.
Le Commandant de Cercle correspond directement avec le Gouverneur.
Les chefs de poste administratif et de secteur nomade relèvent du Commandant de Cercle.
Article 10 - Le Commandant de Cercle est responsable de la police et de la sécurité dans l’ensemble de son territoire. La répartition des forces de police entre les circonscriptions est fixée par le Gouverneur.
Article 11 - Le présent arrêté aura effet à compter du 1er janvier 1945. Il abroge toutes dispositions antérieures et sera enregistré et publié au Journal Officiel de la colonie.
Référence Journal officiel de la CFS
Pour citer ce document djibouti.frontafrique.org/?doc209, mis en ligne le 20 novembre 2010, dernière modification le 20 novembre 2010, consulté le 28 juin 2017.

Valid XHTML 1.0 Transitional   CSS Valide !