Tracer des frontières à Djibouti

Hommes et territoires aux XIXe et XXe siècles - Corpus de textes


3 août 1923 - Arrêté créant des quartiers dans la ville de Djibouti
Le gouverneur de la Côte française des Somalis et dépendances, officier de la Légion d’honneur,
Vu l’ordonnance organique du 18 septembre 1844, rendue applicable à la Colonie par décret du 18 juin 1884;
Considérant l’extension progressive de la ville indigène de Djibouti et la nécessité d’y maintenir l’ordre et la propreté;
Attendu qu’il convient de recourir aux meilleurs éléments de la population indigène pour seconder l’administration locale, la création d’Okals pour l’intérieur ayant déjà donné des résultats satisfaisants;
Sur la proposition de l’administrateur des colonies, chef des districts Issa et Dankali, et l’avis conforme du secrétaire général du gouvernement;
Le conseil d’administation entendu,

Arrête :

Art. 1er - Il est créé dans la ville indigène de Djibouti six quartiers. Chaque quartier aura à sa tête un chef de quartier indigène, qui sera tout spécialement chargé de faire assurer la propreté, l’ordre et la tranquillité sous le contrôle du chef du district Issa et la surveillance constante du Commissaire de police.
Art. 2 - Ces quartiers, numérotés de 1 à 6 , seront déterminés par des plaques indicatives différentes de celles des rues et avenues; ils seront déterminés comme suit :
Coté nord de l’avenue centrale :
Quartier I - Mosquée Ahmoudy, route d’Ambouli, avenue centrale, boulevard n° 13 (où passe la canalisation électrique), rebord du plateau de Djibouti.
Quartier II - Avenue centrale, boulevard n° 13, rebord du plateau de Djibouti et dernières cases du côté de Boulaos.
Côté sud de l’avenue centrale :
Quartier III - Avenue centrale, boulevard n° 13 jusqu’à la route de Zeila, les dernières cases du côté de la mer et le village de Boulaos.
Quartier IV - Avenue centrale, boulevard n° 13, dernières cases au sud près de l’abreuvoir de la zériba et route du cimetière européen.
Quartier V - Village de Bender-Salam et village près du cimetière européen.
Quartier VI - Village d’Ambouli.
Art. 3 - Une consigne claire et simple déterminera les principaux devoirs du «chef de quartier» : elle sera rédigée en français et en arabe et affichée à la porte du logement du chef de quartier, au commissariat de police et au district Issa.
Art. 4 - La désignation des «chefs de quartier» s’effectuera comme suit :
A jour fixé, la population indigène de chauqe quartier choisira 5 notables parmi les meilleurs. CEux-ci se réuniront immédiatement et désigneront celui qu’ils estiment pouvoir remplir consciencieusement l’emploi de «chef de quartier». Ils le feront connaître ensuite au Chef du district Issa qui soumettra avec avis motivé, sa nomination au Chef de la Colonie.
Les chefs de quartiers pourront être révoqués pour fauter grave reconnue dans leur service.
Il percevront une allocation mensuelle de 60 fr.
Art. 5 - Le présent arrêté sera enregistré, publié et communiqué partout où besoin sera et inséré au J. O. de la Colonie.

Djibouti, le 3 août 1923
A. Lauret
Le secrétaire général du gouvernement, H. Fréau
Référence Journal officiel de la CFS, août 1923, p. 109
Pour citer ce document djibouti.frontafrique.org/?doc164, mis en ligne le 19 novembre 2010, dernière modification le 1er décembre 2011, consulté le 16 décembre 2017.

Valid XHTML 1.0 Transitional   CSS Valide !