Tracer des frontières à Djibouti

Hommes et territoires aux XIXe et XXe siècles - Corpus de textes


3 juin 1947 - Echange de notes sur les frontières franco-éthiopiennes
Addis Abeba, le 3 juin 1947

A Monsieur le Ministre des Affaires etrangères du Gouvernement impérial d’Ethiopie

Monsieur le Ministre,

j’ai l’honneur de faire savoir à votre Excellence que la Gouvernement de la République ne manquera pas de désigner à très brève échéance les membres français de la commission franco-éthiopienne d’abornement de la frontière entre l’Empire d’Ethiopie et la Côte française des Somalis, afin que les travaux puissent être entrepris sur le terrain dès le retour de la bonne saison.
Il est entendu que le tracé de la frontière se trouve déjà déterminé d’un commun accord :
A) Par les recommendations de la commission franco-éthiopienne de délimitation des frontières, telles qu’elles figurent au procès-verbal de la 39e réunion tenue le 4 novembre 1946 à Addis Abeba, sous réserve de la modification proposée, le 26 mai 1947, par le colonel Kifle Erguetou et M. Prétceille, agissant en qualité d’experts, et acceptés par les deux Gouvernements intéressés, en ce qui concerne la partie des confins situés entre Tour-Tour et Arala-Koma.
B) Par l’accord intervenu entre Sa Majesté impériale et moi-même, puis précisé le 31 décembre 1946 par M. Prétceille et le colonel Kifle Erguetou agissant en qualité d’experts, en ce qui concerne la partie de la frontière située entre Afaflou et le point fixé par l’intersection de l’oued Garaba avec le parallèle 11°30’.
En conséquence, le tracé que la commission mixte d’abornement aura pour tâche de reporter sur le terrain passera par les point suivants :
Djalelo, Rahlé, In Assamo, Kor-Aour (point A1), la ligne de crête du mont Daguewein jusqu’à la passe de Syara Warabeleh, le poste de Guelilé, la cote 1033, Kabaiti, Tour-Tour, sommet de la colline Labi-Yar, au nord de la plaine de Tarasdala, Manda, (le poste et les points d’eau de Sankal et d’Ali Soulita se trouvant inclus en territoire éthiopien), ligne de falaise nord des monts Ouaralé en direction d’Aralé-Koma, passe de Sida, cote 661, Aslé, Morahtou, ligne droite à travers le lac Abbé jusqu’à Alailou, Aba, Ogag, Logogola, intersection du parallèle 11°50’ avec l’oued Garaba, Daïmoli, ligne droite en direction d’Adgheno Marci, le point de trijonction entre l’Empire d’Ethiopie, la Côte française des Somalis et l’Erythrée devant être déterminé sur cette ligne (Daïmoli - Adgheno-Marci) à une distance de 60 kilomètres à partir de la côte de la mer Rouge, conformément à l’accord italo-éthiopien du 16 mai 1908 (voir carte jointe au procès-verbal de la 39e réunion).
Il est convenu d’autre part, que la tâche, la procédure et le réglement de la commission franco-éthiopienne d’abornement seront établis sur la base du projet d’accord ci-joint.
Il est convenu enfin que les travaux de la commission franco-éthiopienne d’abornement devront commencer sur le terrain avant le 15 octobre 1947 et être entièrement achevés avant le 15 octobre 1948.
Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, les assurances de ma haute considération,

de Blesson


Ministry of Foreign Affairs
Addis Abeba, le 3 juin 1947

Monsieur le Ministre,
j’ai l’honneur d’accuser réception de votre lettre en date d’aujourd’hui et de confirmer par la présente l’accord suivant au sujet de la frontière entre l’Empire d’Ethiopie et la Côte française des Somalis :

Reprend le texte exact.
Référence ANOM 3C19 (note française) et Affaires politiques 3694 (note éthiopienne)
Pour citer ce document djibouti.frontafrique.org/?doc126, mis en ligne le 18 novembre 2010, dernière modification le 18 novembre 2010, consulté le 19 octobre 2017.

Valid XHTML 1.0 Transitional   CSS Valide !